ARCHIFOTO

"Changer la ville, changer la vie"

Suite au succès rencontré lors des trois premières éditions, La Chambre et la Maison européenne de l’architecture ont organisé en 2017 la quatrième édition d’Archifoto- international awards of architectural photography. Le concours a pour ambition de récompenser les photographes dont le regard aide à la compréhension de l’architecture, du paysage urbain, du monde… En 2017, 96 photographes ont répondu à l’appel et ont travaillé sur le thème: « changer la ville, changer la vie ».

Les œuvres lauréates ont déjà été présentées dans une exposition pendant les Journées de l’architecture 2017, dans le parking parcus Petite France à Strasbourg !

Vous pouvez aussi avoir un aperçu ici de toutes les éditions !

Nous aurons le plaisir de (re)découvrir ces photographies cette année à Colmar, place du 2 février (du 5 au 27 octobre) ainsi qu’au Centre Culturel Français de Freiburg (du 14 septembre au 2 novembre) ! Elles seront présentées dans le cadre du festival Les Journées de l’architecture 2018.

Pour cette saison 2018, les vernissages auront lieu le 13 septembre à 19:00 à Freiburg  et le 4 octobre à 16:30 à Colmar !

Le jury du dernier concours s’est réuni le 6 septembre 2017 afin de désigner les lauréats.
Il était composé de :

Alain Bublex – photographe, designer, artiste plasticien et Président du jury
Guillaume Greff – photographe
Jean-Marc Biry – architecte et photographe
Virginie Lemée – architecte et Vice-Présidente de la Maison européenne de l’architecture-Rhin supérieur
Catherine Merckling – en charge de la programmation artistique de La Chambre
Anne-Lena Klüners – coordinatrice de la Maison européenne de l’architecture-Rhin supérieur

Arthur Crestani reçoit le prix Archifoto 2017

Bad City Dreams
L’urbanisation indienne est une fabrique à rêves. A Gurgaon, la « Millenium City » en banlieue de Delhi, les publicités immobilières offrent des visions idylliques de la ville de demain. Luxe, calme et volupté composent la saveur du moment, la promesse d’une vie de rêve dans un espace protégé et privilégié. Inspiré par la tradition indienne du studio photo ambulant, je suis parti à la rencontre des habitants de la ville.
Le remplacement des habituels fonds peints oniriques par des images issues de brochures immobilières souligne l’irruption des nouveaux fantasmes produits par le développement effréné. Les travailleurs migrants, villageois et agents de sécurité photographiés témoignent du trouble éprouvé à l’interface de la réalité et de la fiction publicitaire.

Une dotation de 2 000 euros est remise au lauréat le 13 octobre 2017 à l’occasion du vernissage de l’exposition des photographies sélectionnées.